Samedi dernier, nous allâmes en famille à la Japan Expo. Il n'est jamais facile de photographier dans ces conditions pour moi qui préfère être seul pour shooter. En marche, donc, et tout d'abord en métro !

Métro Vieux-Port

Après le carnaval niçois, les cosplay adolescentesques. Mais comment photographier dans un tel lieu sans sombrer dans le poncif ? J'avais aussi dans l'idée de faire un peu de flash.

Je n'ai jamais eu la télé, n'ai jamais lu de comics ou de mangas. Me voici donc plongé dans un univers très exotique. Je me sens plus chez moi dans les ruelles du vieux Delhi qu'au milieu de ces héros inconnus. En regardant mes images, je réalise que beaucoup d'entre elles sont sans visage. C'est peut-être symptomatique de mon trouble.

Pour moi, ma meilleure photo. Je n'ai pas l'habitude de parler de mes images, mais comme je vois qu'elle a peu de succès, je vais essayer de dire pourquoi elle me plait. Initialement, j'ai été attiré par ces trois taches de bleu. La partie la plus intéressante est pour moi celle qui est en haut à gauche. Ce sac à l'allure de poisson carnivore, accolé à l'ombre du visage d'une jeune fille. Des trois éléments bleus, c'est celui que l'on regarde en dernier. Et à ce moment-là, le regard se déplace de façon circulaire. J'aime qu'une image contraigne le regard à un parcours inhabituel. 

Avec un peu de temps, ce genre de manifestations pourrait être un paradis. L'année prochaine, peut-être.