Félix Pyat is probably the poorest estate in France. I made this series last month. I'm happy to show you there's not only problems in this district of Marseille.

Marseille is hot at the moment, as you can see it. So I feel too lazy to present you something you know already. Last saturday...

Marseille, Gay Pride 2017.
Marseille, Gay Pride 2017.
Marseille, Gay Pride 2017.
Marseille, Gay Pride 2017.
Marseille, Gay Pride 2017.
Marseille, Gay Pride 2017.
Marseille, Gay Pride 2017.
Marseille, Gay Pride 2017.
Marseille, Gay Pride 2017.
Marseille, Gay Pride 2017.


Some pictures from the last years too.

 

Le premier mai 2002, nous étions sous le choc d'un Front National au deuxième tour, même si tout l'avait laissé prévoir. La manif avait rassemblé. Tout d'abord, beaucoup de monde. Dans mon souvenir, c'est de très loin la manif marseillaise où j'ai vu le plus de monde. Je croyais, et je n'étais pas le seul, que donner une large majorité à Chirac, c'était une façon de lui dire qu'il ne serait pas élu sur son programme mais sur une vision de la société s'opposant à celle du père Le Pen. Mais Chirac n'en a jamais tenu compte. Ensuite, des gens d'univers très différents qui ne se trouvaient là que pour communier dans leur rejet du Front National.
Cette année, l'ambiance fut bien différente. Macron ne représentait plus l'espoir de sauver la République, la foule était celle d'un premier mai habituel, seulement un peu plus nombreuse. Et l'idée générale était qu'on pouvait pas choisir entre la peste et le choléra.

La manif a commencé tard, entre dix heures et demi et onze heures. La lumière était rude, difficile de photographier dans ces conditions. Les photos sont donc affreuses. Autre mésaventure, je me suis embronché dans les cordes du cordon de sécurité de la CGT. Une belle chute, bien brutale, avec mon Leica. L'appareil marche encore, mais le choc a déplacé de nombreuses poussières sur le capteur.

Ten years ago, I opened my office in a small village near Marseille called Ensuès la Redonne. Since this day I have my lunch each day in the same bar with my friend Eric. Unfortunately this bar will shut down at the end of the month. Arlette, Béatrice and Nathalie, during these ten years you were my second family.

Béatrice, Ensuès, 2017.

Béatrice, Ensuès, 2017.
Nathalie and Arlette, Ensuès, 2015.
Arlette, Ensuès, 2015.
Nathalie, Ensuès, 2015.
Bar du Nord

Now, we have to migrate for lunch. Fortunately, we will have the same team and the new place is probably better for shooting. Welcome to the bar des sports!

Nathalie and Marc, Ensuès, 2017.
Gilles, Ensuès, 2014.
Bar des sports

Three years ago, my friend Vinod Babu invited me at a wedding. How to dress for a wedding when you travel with light luggage? Thanks to his nice mother, I hope I was presentable. (Don't worry, Lopamudra, you remain my best dresser in India.)
After two hours on Vinod's bike in the the Hyderabad heat and dust, I was less presentable when I arrived at this wedding. But they were nice to me...
I didn't show these pictures before, except to my friends from Hyderabad, Vinod, of course, Swarat Gosh and Satyanarayana Gola.
It was the only time I shot a wedding in my life. So, something different for me. I hope it can be interesting for you.



Everybody knows the Magnum's book called Contact sheets. (If you don't have it, buy it immediately. And if you want to know why it's so important, read that. Pour ceux qui ne lisent que le français, contentez-vous de ça.)

One of the most difficult and interesting time for photographer is the editing. I had a lot of discussions with friends on this subject. (Friends from Marseille at first, but also friends from my collective or passionated discussions in Hyderabad with Vinod Babu and Swarat Gosh.)

Harar, 2015.

But I didn't find any group dedicated to discussions on editing on Flickr. So I created one on contact sheets for share on editing. You can join us at Cooking sheets.

Dire-Dawa, 2015.

Samedi dernier, nous allâmes en famille à la Japan Expo. Il n'est jamais facile de photographier dans ces conditions pour moi qui préfère être seul pour shooter. En marche, donc, et tout d'abord en métro !

Métro Vieux-Port

Après le carnaval niçois, les cosplay adolescentesques. Mais comment photographier dans un tel lieu sans sombrer dans le poncif ? J'avais aussi dans l'idée de faire un peu de flash.

Je n'ai jamais eu la télé, n'ai jamais lu de comics ou de mangas. Me voici donc plongé dans un univers très exotique. Je me sens plus chez moi dans les ruelles du vieux Delhi qu'au milieu de ces héros inconnus. En regardant mes images, je réalise que beaucoup d'entre elles sont sans visage. C'est peut-être symptomatique de mon trouble.

Pour moi, ma meilleure photo. Je n'ai pas l'habitude de parler de mes images, mais comme je vois qu'elle a peu de succès, je vais essayer de dire pourquoi elle me plait. Initialement, j'ai été attiré par ces trois taches de bleu. La partie la plus intéressante est pour moi celle qui est en haut à gauche. Ce sac à l'allure de poisson carnivore, accolé à l'ombre du visage d'une jeune fille. Des trois éléments bleus, c'est celui que l'on regarde en dernier. Et à ce moment-là, le regard se déplace de façon circulaire. J'aime qu'une image contraigne le regard à un parcours inhabituel. 

Avec un peu de temps, ce genre de manifestations pourrait être un paradis. L'année prochaine, peut-être.

Le week-end dernier, nous fîmes un petit tour à Nice avec Sanja. Au programme, quelques bons repas, une lumière printanière, une balade avec les copains niçois autour du carnaval (Tarek Zaïgouche, Rudy Boyer, Julien Sanine et Roberto Ursoet l'essai du Ricoh GR. Pourquoi un nouvel appareil muni d'un 28 mm lorsque l'on est déjà l'heureux possesseur d'un Leica Q ?

Bien sûr, tout d'abord, pour avoir un appareil de poche et ne pas trimballer toute la journée un Leica plus lourd et plus volumineux. Et puis pour avoir un petit flash sous la main ! 


Au bar d'Ensuès, avant le départ :


Le paramétrage est aisé, la prise en main agréable et efficace. (Cf. la vidéo d'Eric Kim sur le paramètre du Ricoh GR.) L'idée était de manier le Ricoh comme un uppercut, en pré-réglant une distance courte avec un diaphragme fermé pour obtenir des images dynamiques.


La correction de l'exposition pour se focaliser sur les hautes lumières est aisée et rapide. Mais j'ai du mal à apprécier sur l'écran si la photo est bien exposée, il va falloir regarder un peu l'histogramme. (D'une façon générale, utiliser un écran pour viser est pénible, j'ai souvent travaillé à l'aveugle.)


Il est quasiment impossible de photographier en groupe parce que nous papotâmes plus que nous photographiâmes, je n'ai donc rien de bien folichon à montrer de ce week-end. Pour moi, l
a seule photo correcte du week-end restera celle-ci :


Mais je peux déjà tirer quelques conclusions. Le Ricoh est agréable à utiliser, bien conçu, et surtout discret. Je dois me familiariser à l'écran, mais il est utile pour s'approcher au plus près. J'ai eu quelques problèmes d'exposition, et à la correction d'une photo sous-exposée un bruit numérique apparaît assez vite à 800 iso. La qualité n'est donc pas celle du Leica Q, il ne faut pas rêver. Je n'ai toujours pas de 35mm, ni de zoom, mais je vais pouvoir être plus léger au quotidien.

Soon, I will add some old pictures in black and white. But you can already see the first slide show I made. At luthier.

You don't have the Rammy Narula's new book ? Buy it immediatly ! A fantastic work at Bangkok central station.